Indice syntec 292,6
Publié le 30 août 2018

Matthieu Rosy, nouveau délégué général de la Fédération Syntec

Le président de la Fédération Syntec, Laurent Giovachini, est heureux d’annoncer la nomination de Matthieu Rosy au poste de Délégué général de la fédération. Succédant à Houria Aouimeur, il entrera en fonction le 15 octobre prochain.

Agé de 39 ans et fort d’une dizaine d’années d’expérience dans les organisations professionnelles, Matthieu Rosy a été successivement Secrétaire général de la Chambre syndicale BOCI (Bijouterie Fantaisie, de l’Orfèvrerie, des Objets pour Cadeaux, et Industries qui s’y rattachent) puis Directeur général de l’Union française des métiers de l’événement ([fixme lien interne] UNIMEV), fonction qu’il occupe à l’heure actuelle. Il avait précédemment évolué dans la sphère politique, comme collaborateur d’élus à l’Assemblée nationale et au sein d’un parti politique.

Diplômé de Sciences Po Paris et de la London School of Economics, il est également titulaire d’une maîtrise de lettres modernes et d’une licence d’anglais.

Il aura pour mission de diriger la structure et d’accompagner le président dans les principaux enjeux de la Fédération Syntec : contribuer à un dialogue social actif et constructif au service de l’évolution de la [fixme lien interne] Convention collective nationale et de l’emploi et de la formation dans la branche ; porter et défendre les positions de la branche auprès des pouvoirs publics et du Medef ; adapter la fédération aux multiples transformations actuelles du paysage des organisations professionnelles en France ; réaffirmer le rôle fort de Syntec et de la branche dans la transformation du monde des entreprises et du travail et dans le développement d’une société de compétences.

Les dernières actualités
Convention collective et accords
30 août 2018
La Fédération Syntec signe 4 accords socialement et sociétalement innovants : une avancée majeure pour la souplesse accordée aux entreprises et l’attractivité de la branche
Dans un contexte de forte pénurie de talents et d’organisation du travail en profonde mutation, la Fédération Syntec a signé avec les organisations syndicales 4 accords ambitieux et, pour certains, inédits à l’échelle d’une branche. Portant entre autres sur une latitude accrue en matière de temps de travail grâce à un recours facilité au forfait jours, sur l’hybridation du travail et sur l’acquisition de nouveaux droits visant à préserver les salariés dans leur équilibre vie professionnelle / vie personnelle, ces accords d’innovation sociale et sociétale sont de véritables progrès pour les entreprises et les salariés de la branche.