Indice syntec 274.2

Panorama social et économique de la branche formation professionnelle

Chaque année, la branche de la formation professionnelle réalise un Panorama social et économique de branche. Focus sur l’édition 2017.

Le Panorama social et économique de la branche formation professionnelle s’appuie prioritairement sur les sources statistiques publiques, les données des Opco.

Les principaux indicateurs de l’édition 2017 :

  • La branche des organismes de formation totalise 72.000 salariés sur l’ensemble du territoire national (métropole et DOM), représentant environ la moitié du grand secteur de la formation professionnelle continue.
    Ces effectifs sont toutefois en légère baisse (-1,7%) alors que le secteur de la formation professionnelle a lui augmenté (+5,6%).
  • Le nombre d’employeurs de la branche s’est lui maintenu avec 8170 entreprises.
    • les trois quarts de ces entreprises sont des TPE
    • les entreprises sont principalement basées en Île-de-France où sont également concentrés 30% des établissements.
  • Le profil majoritaire des salariés de la branche est féminin (62%) et légèrement âgé. La part des seniors, comme pour les moyennes nationales, augmente légèrement.
    • Les emplois sont principalement concentrées dans la filière métiers formation/ accompagnement/ ingénierie qui représente 57% des effectifs (contre 9% pour le développement et 34% pour les supports).
    • Ces emplois sont majoritairement des CDI (stables), le taux de CDD restant beaucoup plus élevé que la moyenne nationale mais en très légère diminution au profit du travail occasionnel et d’emplois aidés dont les proportions ont augmenté.
  • La rémunération moyenne a augmenté (+1,25%) et reste supérieure aux minimas conventionnels. Les écarts femmes-hommes constatés ne se sont toutefois pas réduits
  • En matière de formation des salariés, la branche a eu un recours beaucoup plus important à la période de professionnalisation : le nombre de salariés formés par ce dispositif a été multiplié par 4.

Le nombre de contrat de professionnalisation s’est lui globalement maintenu, et le taux de recours au CPF reste en-deçà de la moyenne nationale.

  • Le chiffre d’affaires moyen des employeurs ayant au moins un salarié, serait de 1,6 millions répartis en 3 tiers en termes de financeurs (fonds publics/OPCA/fonds privés).
    • un tiers des organismes anticipe une augmentation de leur chiffre d’affaires en 2018, mais cette vision peut être différente en fonction de leurs statut : les organismes associatifs étant beaucoup moins optimistes que les entreprises privées.
    • Les marchés les plus porteurs, seraient le marché des entreprises et de leurs salariés, le développement du e-learning et du blended-learning, et les marchés des certifications.