Connexion extranet

Editorial

Discours d'intronisation de Viviane Chaine-Ribeiro à la Présidence de la Fédération SYNTEC

10/07/2014
Viviane Chaine-Ribeiro, Présidente de Talentia Software, vient d’être élue Présidente de la Fédération Syntec, à l’unanimité des Administrateurs des syndicats premiers qui composent la Fédération*, succédant ainsi à Jean-Luc Placet, Président Directeur Général d’IDRH depuis 1992 et Président de la Fédération Syntec de 2011 à 2014.

Petite photo Viviane Chaine Ribeiro Monsieur le Ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue Social,
Monsieur le Président, Cher Jean-Luc,
Mesdames, Messieurs,

Je voudrais tout d’abord commencer par des remerciements. Remerciements à tous les membres des Conseils d’Administration des syndicats premiers qui composent notre Fédération.
Merci de m’avoir accordé votre confiance pour accompagner les équipes qui vont travailler pour les 3 ans à venir à améliorer et faire évoluer l’environnement Economique, Fiscal et Social de notre branche d’activité.
Ces équipes sont composées de permanents qui travaillent sans relâche mais aussi de nombreux bénévoles (Dirigeants, responsables de nos entreprises adhérentes) qui s’investissent sans compter.
Merci mon cher Jean-Luc d’avoir poursuivi sous votre Présidence, cette dynamique du dialogue social si importante dans nos activités : 30 accords et avenants en 6 ans (et sans les citer tous : la formation, la santé au travail, l’égalité Femmes/Hommes, l’activité partielle et, dernièrement, les forfaits jours, sujets auxquels nos entreprises sont particulièrement attentives) : une vraie dynamique est en place avec des organisations syndicales très investies.

Monsieur le Ministre, les documents qui vous ont été remis mentionnent les engagements forts de la Fédération Syntec :
  • Favoriser l’innovation
  • Développer la compétitivité 
  • Créer des emplois et développer des talents
  • Intégrer les jeunes et préparer les talents et créateurs de demain.

Et oui, je prends bien conscience de la responsabilité qui m’échoit quand je prononce les chiffres suivants :
  • 80.000 entreprises
  • 910.000 salariés
  • 120 Milliards d’€ de CA
  • 88% de nos contrats en CDI dont 70% d’ingénieurs mais seulement 37% de femmes
  • 63% des salariés ont moins de 50 ans 
  • Plus de 100 000 personnes formées grâce aux fonds mutualisés au sein de l’OPCA dont près de 7.000 demandeurs d’emplois
  • 8.000 contrats de professionnalisation et 10.000 périodes de professionnalisation prévues en 2014
  • 6.000 apprentis environ
  • 14.000 jeunes en alternance
  • 11.000 à 15.000 stagiaires accueillis chaque année dans nos entreprises.
Et dans la poursuite des efforts déployés à la fois par les présidents des syndicats premiers et par mes prédécesseurs, nous devrons continuer à mettre en avant le poids que nous représentons que ce soit auprès des Ministères mais aussi au sein même du MEDEF.

J’ai donc placé mon action sous 3 mots clefs :
  • La Représentativité : Monsieur le Ministre, nous allons nous voir très souvent, je l’espère, pour que je puisse vous faire partager nos convictions sur la contribution et la dynamique apportée par les différents métiers composant cette Fédération.
Mais nous allons aussi regarder comment nous pouvons la faire progresser par le regroupement de métiers de plus en plus proches du fait des évolutions technologiques.
  • Et bien sûr, La Compétitivité : là aussi nous aurons besoin de votre soutien car si Formation initiale, Apprentissage, Formation tout au long de la vie, Compétences, en sont la base, nous avons un besoin vital « d’Entreprises Agiles » Il faut savoir que nos collaborateurs sont pour la plupart très qualifiés et leur salaire moyen s’établit à plus de 3 fois le SMIC. La masse salariale concernée par le CICE est donc faible alors que nos emplois sont bien délocalisables
Nous démontrerons la valeur ajoutée de nos métiers, mise en avant par mon prédécesseur, et nous parlerons de l’apport à l’économie réelle de la valorisation des actifs immatériels.
On dit que dans un peu plus de 20 ans, les entreprises du CAC40 ne seront plus les mêmes à plus de 60% : les champions d’aujourd’hui ne seront plus ceux de demain. Regardons la rapidité de développement des nouveaux métiers, mais aussi la rapidité de leur mutation : Nous n’avons aucune raison de ne pas avoir un plus grand nombre de ces grands champions qui sortent de nos rangs ; et qui dit Agilité dit également Souplesse, Innovation et Créativité. Posez-nous le cadre, nous ferons le reste.
  • L’Attractivité enfin, car il serait dommage que nos capacités de croissance ou de prise de position de leadership soient ralenties par le manque de ressources compétentes. Nous avons besoin d’attirer les jeunes en général et des femmes en particulier, de faire connaitre nos professions et nous sommes sans doute un secteur où par des actions décidées nationalement, nous pourrions rattraper ce que nous appelons des « décrocheurs » et enfin réunir la nécessaire action sociétale avec les impérieux besoins de développement économique.
Et dans ce cadre, nous parlerons aussi motivation et fiscalisation de l’actionnariat salarié afin de rester dans ce domaine également compétitif et attractif face aux autres pays.

Nous sommes un secteur d’où les nouvelles formes de travail peuvent émerger et nous serons actifs sur la démonstration que l’évolution du Code du travail n’est pas seulement un problème de rétablissement des marges des entreprises, même si ce dernier conditionne avant tout nos capacités d’investissement, mais aussi un vrai enjeu vis-à-vis des jeunes dont la relation à l’entreprise, au projet, au travail, à la carrière n’est pas celle que nous connaissions. Dans la décennie qui arrive, nous allons basculer avec une proportion de ces jeunes qui sont nés avec un portable greffé et nous allons tous devoir nous remettre en cause dans nos modes de management et de fonctionnement si nous voulons garder ces talents, tout en les faisant s’intégrer avec des équipes seniors : schizophrène dites-vous ?

Selon le calendrier, nous sommes entrés dans le 21ème siècle depuis 14 ans. 
  • Dans ce monde de l’économie de la connaissance, 
  • Dans ce monde digital et connecté, 
  • Dans ce monde où nous parlons de la nécessaire transformation numérique aussi bien des entreprises que des services publics, 
  • Dans ce monde où chaque salarié sera en permanence en recherche d’adaptation de sa formation et de ses connaissances au service de son employabilité, 
  • Dans ce monde où le travail à distance, le respect de la diversité, l’économie en réseaux, l’ouverture aux marchés vont conduire le développement de nos économies

Et pourtant nous avons des règles, des procédures, des carcans administratifs qui ont été utiles pour gérer les entreprises du 20ème siècle mais qui sont aujourd’hui complètement dépassés par la nécessaire agilité que nous devons donner à nos entreprises, c’est pour elles une question de survie dans cette compétition internationale.
Et qui mieux que notre branche professionnelle qui se trouve par ses métiers d’Ingénierie, de Conseils, d’Etudes, du Numérique, de Formation Professionnelle et d’évènementiel, au cœur de ces mutations économiques, technologiques et sociétales peut contribuer, avec votre aide Monsieur le Ministre, à œuvrer à l’évolution du dialogue social qui apportera un élan au développement économique pour le bien-être de tous.

Nous avons là un beau programme d’aide à la transformation de la France et Monsieur Le Ministre, vous pourrez compter sur nous.

Viviane Chaine-Ribeiro
Présidente de la Fédération Syntec

Pour plus d’informations

Rechercher

Indice syntec

31/03/2017

AVRIL 2017
 
260,8
publié le 31 MAI 2017
 EN SAVOIR PLUS    S’ABONNER

Pour plus d’informations

ADESATT 2017

05/01/2016


Pour plus d’informations

Convention collective

15/06/2013


 
Convention Collective Nationale applicable au Personnel des Bureaux d'Études Techniques, des Cabinets d'Ingénieurs-Conseils et des Sociétés de Conseils

IDCC 1486 - Brochure n°3018
 
CONVENTION COLLECTIVE   AVENANTS ET ACCORDS

Pour plus d’informations

Apprentissage

15/06/2013



   
La Fédération Syntec ne collecte plus la Taxe d’apprentissage depuis le 31 décembre 2015.
L'arrêté du 23 novembre 2015 portant habilitation du Fafiec en qualité d'Organisme Collecteur de la Taxe d'Apprentissage (OCTA) est paru au journal officiel du 1er décembre 2015. Dès le 1er janvier 2016, le Fafiec collecte et reverse la taxe mais aussi mène des actions de promotion de l'apprentissage.    EN SAVOIR PLUS

TOUTE L’INFORMATION
UTILE

Pour plus d’informations

Newsletter