Indice syntec 271,7

L’emploi dans le secteur de l’événement en 2018

Principaux indicateurs sur l’emploi dans le secteur de l’événement, issus du Rapport annuel de branche 2018.

Volume et typologie des offres d’emploi

Comme l’année précédente, l’Île-de-France représente 37% des offres d’emploi pour le secteur de l’événement en 2017, suivie de la région Auvergne-Rhône-Alpes (12% des intentions de recrutement).

Le taux de salariés en CDI reste moins important dans le secteur de l’événement que dans les autres secteurs de la branche (85%, contre 88% dans l’ensemble de la branche), une proportion qui devrait rester stable dans les années à venir, au vu des 83% de contrats proposés en CDI sur l’année.

Concernant les profils recherchés, les entreprises de l’Evénement s’orientent comme en 2017 principalement vers des diplômés de BAC + 4/5 (73% des offres publiées), mais font toujours une place à des profils moins diplômés : 9% des offres concernent des diplômés de BAC + 3 et 16% de BAC + 2. Les diplômés d’école d’ingénieur restent les candidats les plus recherchés devant les diplômés de BTS et d’université, sur des postes de chargés de relation presse, directeurs commercial ou chefs de projet.

Si la plupart des métiers recherchés par les entreprises restent en tension, les acteurs du secteur pourront compter sur des compétences issues d’autres branches.

Tendances de l’activité et perspectives de recrutement

34% des chefs d’entreprise interrogés estiment l’activité de leur entreprise au cours des 6 prochains mois va être en hausse (contre 31% dans la branche). 71% sont néanmoins optimistes quant à la situation générale de l’entreprise sur la même période (un niveau en phase avec les autres entreprises de la branche).

Plus d’un chef d’entreprise sur trois compte effectuer des recrutements dans les six prochains mois (31%), faisant augmenter le nombre de salariés d’une entreprise sur cinq (21%).

Les besoins en recrutement s’orienteront principalement vers des candidats ayant un niveau de diplôme Bac+2 (16%), Bac (21%) ou inférieur au Bac (30%).

Bien que ces niveaux de qualification soient moins élevés à ceux constatés dans le reste de la branche, les chefs des entreprises de l’événement font eux aussi part de leurs difficultés à trouver des candidats : les deux tiers d’entre eux estiment avoir des difficultés à trouver les profils adaptés à leurs besoins (62%).