Indice syntec 274.2

L’emploi dans le secteur du numérique en 2017

Principaux indicateurs sur l’emploi dans le secteur du numérique, issus du Rapport annuel de branche 2017.

Volume et typologie des offres d’emploi

Sur l’année 2017, les entreprises du secteur du numérique ont fait paraÎtre près de 37 000 offres d’emploi, émanant principalement d’établissements situés en Île-de-France (44%), région qui concentre déjà plus de la moitié des effectifs salariés (53%).

Dans les entreprises du numérique, le CDI reste la norme (94%) et en 2017, 91% des contrats proposés étaient en CDI. Les profils recherchés sont sensiblement les mêmes qu’en 2016. Les diplômés de Bac +4/5 (93% des recrutements) et les diplômés d’écoles d’ingénieurs (75% des formations requises dans les offres d’emplois) restent de loin les profils les plus demandés.

Les entreprises du secteur sont toujours majoritairement à la recherche de profils techniques qui posent, pour la plupart, des difficultés de recrutement : il y a eu en 2017 bien plus de nouvelles offres de développeurs, de responsables sécurité de l’information et de chargés des méthodes outils et qualité qu’il n’y a eu de nouvelles demandes : ce sont les principaux métiers en tension du secteur.

Les taux d’internalisation très forts de certaines activités et la concurrence entre les secteurs d’activité peuvent faire partie des éléments explicatifs de cette tension sur les métiers du secteur. Certes, les entreprises pourront combler leurs besoins en commerciaux hors de leur branche (le numérique représente seulement 13% du volume d’offres publiées) mais ce sera beaucoup plus difficile pour leurs besoins en développeurs (48%), chefs de projet (35%) et en experts techniques (33%).

Tendances de l’activité et perspectives de recrutement

Les chefs des entreprises du numérique sont 66% à se déclarer optimistes ou très optimistes quant à l’avenir de leur entreprise (contre 4% de pessimistes) et 42% à estimer que l’activité de leur entreprise va augmenter dans les 6 prochains mois.

Lors des six derniers mois, ils ont déclaré ressentir un accroissement de l’activité, en particulier grâce à la numérisation et à la digitalisation toujours plus poussées des services publics et du secteur bancaire. Ainsi, un chef d’entreprise sur trois compte recruter dans les six prochains mois (36%) faisant augmenter les effectifs d’une entreprise sur quatre (27%).

Les besoins ne s’orientent plus exclusivement sur des diplômés de Bac +4/5 ou plus (23%), mais aussi des candidats ayant un Bac +3 (24%) ou un Bac +2 (21%) sur des métiers de développeurs (71%) ou plus marginalement de commerciaux (35%) ou de chefs de projet (35%).

Malgré les besoins manifestés, un chef d’entreprise sur deux (48%) déclare avoir des difficultés à trouver les profils adaptés à ses besoins (seuls 15% estiment que cela est facile). Les chefs d’entreprise expriment leur volonté de former leurs salariés en interne pour leur faire gagner en capacité d’adaptation et les rendre plus opérationnels, se tourner sur des profils plus technico-commerciaux et développer la marque employeur.