Indice syntec 310,5
Publié le 01 février 2023

Système de retraites : une étude IPSOS pour la Fédération Syntec révèle une forte inquiétude des actifs du privé

La Fédération Syntec dévoile les résultats d’une enquête réalisée par IPSOS auprès de 1200 actifs du secteur privé sur les retraites et l’emploi des séniors, intitulée « Retraites : des actifs inquiets et en quête de maitrise ». Cette enquête révèle une population active inquiète pour l’avenir du système de retraites français et ses futures ressources, et qui a de plus en plus recours à l’épargne pour sécuriser sa retraite. Forte de ces constats, la Fédération Syntec partage plusieurs propositions sur l’emploi des séniors et sur l’allègement des cotisations complémentaires, accueillies favorablement lors de l’enquête.

« Alors que beaucoup de choses sont dites au sujet des Français et de leur rapport aux retraites, nous avons voulu élargir le débat et proposer une prise de hauteur sur la question. Ce que nous apprend cette enquête, et nous en sommes ravis, c’est qu’il est temps de dépasser les oppositions traditionnelles, pour finalement offrir davantage d’options aux salariés. Oui, les actifs sont inquiets, et oui ils veulent gagner en maitrise sur leur retraite. », commente Matthieu Courtecuisse, président de Syntec Conseil et membre du conseil d’administration de la Fédération Syntec.

Représentant plus d’1,2 millions de salariés du privé, répartis dans 80 000 entreprises du numérique, de l’ingénierie, du conseil, de la formation professionnelle et de l’événementiel, la Fédération Syntec porte des propositions audacieuses sur la question des retraites et de l’emploi des seniors, qui ont été bien accueillies par la population interrogée dans cette enquête.

Les grands chiffres de l’étude « Retraites : des actifs inquiets et en quête de maitrise », IPSOS pour la Fédération Syntec, 2023

 Les retraites : un système largement incompris

  • Seuls 43% des actifs du secteur privé déclarent bien connaitre le fonctionnement du système de retraites ; un chiffre qui monte à 55% chez les cadres, tout en restant très bas
  • Cette méconnaissance est aussi partagée par les actifs proches de la retraite, puisqu’ils ne sont que 53% à déclarer le connaitre
  • Plus encore, 30% des actifs n’ont aucune idée du montant de leur future retraite

Une réforme des retraites sur fond d’inquiétudes

  • 78% des actifs interrogés se disent inquiets, et 38% très inquiets, pour l’avenir du système de retraite. L’inquiétude est partagée par les cadres, avec respectivement 71% de cadres inquiets
  • Au niveau individuel, les chiffres sont aussi préoccupants puisque 71% des actifs du secteur privé se disent inquiets pour l’avenir de leur propre retraite, dont 34% très inquiets ; chez les cadres, ils sont 61% à se dire inquiets
  • Ainsi, 70% des cadres interrogés estiment qu’ils ne disposeront pas des ressources suffisantes pour vivre correctement après leur passage à la retraite, un quart d’entre eux (25%) ayant même le sentiment qu’ils n’en disposeront pas du tout.

Reprendre la main, en partie, sur sa retraite

  • 6 actifs interrogés sur 10 (60%) déclarent aujourd’hui épargner pour leur retraite. Néanmoins cette possibilité d’épargner dépend souvent de la situation de la personne interrogée. Si 17% le font très régulièrement et 9% par versements annuels, 34% ne le font que quand c’est possible. Chez les cadres, 75% des personnes interrogées épargnent pour leur retraite
  • Pourtant, seuls 30% des actifs, et 50% des cadres, interrogés voient bien ce qu’est le dispositif PERCO, plan d’épargne retraite collective

Redonner la main aux actifs

Dans le cadre des discussions sur le projet de réforme des retraites, la Fédération Syntec a récemment formulé des propositions en lien avec les retraites et l’emploi des séniors, appelant le gouvernement à mettre en place des mesures chocs, visant à réduire le coût et sécuriser l’embauche des seniors pour les entreprises, et à encourager les prises de poste ou le maintien dans l’emploi des séniors. Reposant sur plusieurs dispositifs possibles, tels que la modulation de la cotisation chômage employeur pour les salariés proches de l’âge de départ à la retraite, ou encore tels que le recours à des contrats de travail à durées fixes d’un commun accord entre les entreprises et les salariés “seniors”, ces mesures permettraient, en plus de favoriser l’emploi des plus de 55 ans, de renforcer l’emploi au sein d’une branche qui souffre d’une pénurie de talents.

L’étude Ipsos pour la Fédération Syntec « Retraites : des actifs inquiets et en quête de maitrise » a ainsi interrogé les actifs français du secteur privé sur ces mesures, qui ont été très bien accueillies :

  • 85% des actifs interrogés se disent favorables au fait de simplifier et faire connaitre le dispositif de retraite progressive (dont un tiers environ, 32%, qui se disent tout à fait favorables à cette proposition).
  • L’abaissement de 70 à 65 ans de l’âge permettant à l’employeur de mettre fin au contrat de travail du salarié, qui aurait acquis l’intégralité de ses droits, a le soutien de près des trois quarts des répondants (72% s’y disent favorables), tout comme la réduction des cotisations chômage pour les salariés partant à la retraite dans les trois années à venir (70%), la signature de contrats à durée déterminée prenant fin avec le départ en retraite du salarié (69%) ou encore la suppression de la totalité ou d’une fraction des cotisations retraites complémentaires des salariés (68%), afin d’augmenter leur salaire net.

Pour chacune de ces mesures, un quart environ des actifs du privé se disent même tout à fait favorables, ce qui démontre un soutien important.

Matthieu Rosy, délégué général de la Fédération Syntec, ajoute : « Il est révélateur que nos propositions trouvent un écho auprès des actifs du secteur privé dont on observe qu’ils sont tous inquiets pour l’avenir du système des retraites, et tout particulièrement quand ils sont jeunes ou salariés d’une TPE. La question de l’emploi des séniors est indissociable d’un système de retraites viable sur le long terme, mais aussi celle d’une capacité accrue donnée aux individus de préparer l’avenir comme ils l’entendent. Nous avons la conviction que la mise en place de ces mesures sécurisera l’embauche des seniors non seulement dans les entreprises de notre branche, particulièrement dynamiques, mais également dans le tissu général des entreprises ; et qu’elle redonnera de la confiance en permettant à chacun d’opter librement pour une plus grande hybridation dans la préparation de sa retraite. ».

Retrouvez la synthèse de l’étude et les résultats détaillés
Les dernières actualités
Action publique et responsable
01 février 2023
Déclaration de politique générale : La Fédération Syntec accueille avec intérêt un discours volontariste qui fait résonner la politique gouvernementale avec les enjeux de l’industrie de la connaissance
À l’issue de la déclaration de politique générale prononcée par le Premier ministre devant le Parlement, la Fédération Syntec accueille avec intérêt un discours volontariste qui fixe un cap en adéquation avec les défis économiques et sociaux de notre pays. Il fait résonner les orientations de la politique du nouveau gouvernement avec les enjeux de compétences, de réindustrialisation et de transition écologique portés par l’industrie de la connaissance.