Indice syntec 313,8
Publié le 30 janvier 2023

Nouvelle présidence de l’Opco Atlas

Le 11 janvier 2023, le conseil d’administration de l’OPCO Atlas a élu Philippe Degonzague, représentant de la Fédération Syntec, en tant que président à l’Opérateur de Compétences des Services Financier et du Conseil pour une durée de 2 ans.

Philippe Degonzague, relaie Céline Vicaine dans le cadre de l’alternance patronat-syndicats en vigueur au sein de l’organisation paritaire.

En remplacement du président de l’Atlas, Maris Buard, représentante CFDT, a été élue vice-présidente.

Atlas s’apprêtant à signer sa convention d’objectifs de moyens 2023-2025, la nouvelle gouvernance paritaire s’engage à poursuivre l’action menée jusqu’à maintenant, en faisant perdurer le service de qualité et de conseil grâce au développement du digital. 

« Les transitions numérique et écologique impactent les organisations des entreprises et créent de nouveaux besoins de compétences. Atlas poursuit sa transformation afin d’aider ses adhérents à relever ces enjeux, explique Philippe Degonzague. Aux côtés des branches professionnelles, nous anticipons les mutations à venir et les réponses à apporter aux entreprises et aux salariés en termes de services et de formation. La création prochaine du LabAtlas, a pour objectif d’expérimenter de nouvelles initiatives et d’enrichir notre offre de services »

 

 

Les dernières actualités
Formation professionnelle
30 janvier 2023
Apprentissage : ne freinons pas la dynamique !
Dans une tribune cosignée par Maya Atig (FBF) et Florence Lustman (France Assureurs) et Laurent Giovachini (Syntec) publiée dans Les Echos, les trois organisations alertent sur les coupes budgétaires prévues pour l’apprentissage.
Action publique et responsable
30 janvier 2023
La Fédération Syntec annonce un accord inédit pour lutter contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes au travail
La Fédération Syntec a signé avec la CFTC, la CFDT, la CFE-CGC et FO, un accord de branche dédié à la lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes au travail. Comptant plus d’1,2 millions de collaborateurs et de collaboratrices, la branche, qui représente les secteurs du numérique, de l’ingénierie, du conseil et de l’événementiel, est la première de cette taille à se doter d’un accord dédié à ces phénomènes. Cet accord, généralise la formation à tous les managers afin de mieux identifier, prévenir et gérer les cas de harcèlements sexuels et d’agissements sexistes dans le cadre professionnel.