Indice syntec 270.1
Publié le 22 novembre 2016

#CapHumain #FormPro : investir pour sa compétitivité

Ce 18 novembre, la FFP a réuni près de 400 personnes au Conseil économique, social et environnemental autour du thème « Capital humain et formation professionnelle, investissements pour la compétitivité ».

Après un accueil par Patrick BERNASCONI, Président du CESE, Jean WEMAËRE, Président de la FFP, a remis les travaux d’une mission animée depuis deux ans par la FFP à Christophe SIRUGUE, secrétaire d’État chargé de l’industrie et à Clotilde VALTER, secrétaire d’État chargée de la formation professionnelle et de l’apprentissage.

Une quinzaine d’intervenants, dont Viviane Chaine-Ribeiro, présidente de la Fédération Syntec, sont ensuite venus témoigner de l’importance majeure du « Capital humain, énergie de demain », rappeler la nécessité de « Former pour transformer » pour toutes les entreprises, et présenter les nombreuses innovations que développent actuellement les acteurs de la formation.

Les dernières actualités
Action publique et responsable
22 novembre 2016
Repenser la place des entreprises au cœur des territoires…
…comment promouvoir le développement économique et social par nos métiers ? A travers cet événement live, organisé le 14 octobre dernier, la Fédération Syntec souhaitait porter un message fort : celui de la revitalisation des territoires.
Action publique et responsable
22 novembre 2016
[Etude Ifop pour la Fédération Syntec] Fracture territoriale – 41% des actifs français prêts à changer de région pour raison professionnelle
La Fédération Syntec publie les résultats d’un sondage Ifop portant sur l’attractivité territoriale et la perception qu’en ont les actifs français. Quelques mois après le confinement, il ressort de cette étude un intérêt certain quant à la volonté de changer de région pour raison professionnelle (60% des actifs en Ile-de-France), et une forte confiance accordée aux acteurs locaux pour renforcer l’attractivité des territoires (86% font confiance aux TPE et PME, 78% à la région). Cette étude s’inscrit dans le cadre d’une réflexion globale entamée par la fédération sur la manière dont les secteurs d’avenir qu’elle représente peuvent contribuer à réduire la fracture territoriale.