Indice syntec 274,1
Publié le 19 octobre 2016

La Fédération Syntec intègre le bureau du Medef

La Fédération Syntec, membre du conseil exécutif, sera dorénavant également représentée au bureau du Medef.

Viviane Chaine Ribeiro, présidente de la Fédération Syntec vient, en effet, d’être nommée au Bureau, par décision du conseil exécutif du Medef du 17 octobre 2016, sur proposition du président Pierre Gattaz.

Le bureau, composé de 11 membres, assiste le président du Medef notamment pour la préparation des délibérations à soumettre au conseil exécutif.

La Fédération Syntec renforce ainsi sa présence au sein de l’organisation patronale interprofessionnelle et se félicite de cette nouvelle reconnaissance du poids économique et social des entreprises adhérentes à ses syndicats constitutifs (Syntec Numérique, Syntec Ingénierie, Syntec Études et Conseil, la Fédération de la formation professionnelle – FFP, et l’Union française des métiers de l’évènement – Unimev).

La Fédération Syntec représente 80.000 entreprises, 120 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 910.000 collaborateurs.

Contact presse : Corine  Alonso, déléguée aux affaires  publiques et à la gestion des  mandats – 01.44.30.49.63 – corine.alonso@syntec.fr

Les dernières actualités
Action publique et responsable
19 octobre 2016
StopCovid, une appli pour stopper ensemble l’épidémie
La vie reprend son cours mais le coronavirus continue à circuler et il faut se prémunir du retour de l’épidémie. StopCovid a été conçue comme un outil de prévention, de protection et d’alerte dans le cadre de la crise sanitaire pour limiter le risque de transmission.
Action publique et responsable
19 octobre 2016
La Fédération Syntec publie son analyse et ses propositions pour une relance durable
Dans le cadre de la sollicitation des différentes filières professionnelles par le Ministère de l’Economie pour la préparation du plan d’urgence gouvernemental, la Fédération Syntec a partagé sa contribution à la Direction générale des entreprises. Axée sur des mesures clés suggérées au gouvernement, et sur des engagements pris par les entreprises des secteurs d’avenir, cette contribution pense l’après-crise et vise à rendre les entreprises et leurs écosystèmes plus résilients.